En France, suite à l’interdiction de l’absinthe, quelques distillateurs « résistants » font la Une des journaux et l’objet de poursuites judiciaires.

 

Extraits :

-Mme F., cafetière à Pontarlier, a été surprise le 8 courant par le commissaire de police, vendant de l’absinthe à plusieurs consommateurs. Cette débitante est condamnée à 50fr. d’amende et la fermeture définitive de son établissement est prononcée. (Le Pontissalien, 30 avril 1916)

-M.M., cafetier, rue des Ecorces à Pontarlier, pour avoir servi une absinthe à son parent s’est vu condamner à 50 fr. d’amende et à la fermeture de son établissement. (Courrier de la Montagne, 25 juin 1916)

-Pour transport de 34 litres d’absinthe dans son automobile, MCorafini, de Morteau a été condamné à 298 fr. d’amende par le tribunal ; l’administration des contributions indirectes lui réclame 50 fr. pour droits fraudés. De plus son automobile a été confisquée et son débit fermé. (Courrier de la Montagne, 25 juin 1916)

-La douane de Gilley a arrêté ce jour pour transport de dix litres en automobile d’absinthe, le sieur C., sujet italien de Morteau. Ce dernier aura à répondre en plus de l’accusation d’insultes à agents en fonction et circulation en auto sans brevet de conduire. Il devra aussi donner la justification d’autorisation de se servir d’une auto qui n’était pas la sienne et qu’il s’était appropriée sans la demander à son propriétaire. (Le Pontissalien, 28 mai 1916)