Plus amusante, l'anecdote qui suit est liée à la visite officielle de François Mitterrand, président de la République française.

En 1983 (alors que l’absinthe est encore interdite), M. Aubert préside les destinées de la Confédération et il invite son homologue français à un repas à Neuchâtel. Le cuisinier de l'Hôtel du Peyrou, où se déroulera le banquet, concocte un menu dont le dessert provoquera un mini raz-de-marée politique: un soufflé glacé à la Fée!

- Qu'y aura-t-il dans votre dessert ? demande un journaliste de la télévision.

- De l'absinthe, répond le chef.

La réponse a fusé en un dixième de seconde, le procès durera deux ans!

La Fée verte dans un dîner officiel, c'était en quelque sorte son entrée en politique... Las, le cuisinier, devant les juges, prétendra qu'il ne s'agissait pas d'absinthe, mais d'un vulgaire pastis. Il n'empêche que François Mitterrand, au cours d'un autre séjour en Suisse, demandera à Pierre Aubert : " Cette histoire d'absinthe, c'est terminé?"

 

Source : Pierre-André Delachaux  - Lettres à un amateur d’absinthe . 2002