Inventée dans le Val-de-Travers en Suisse au 18e siècle, cette boisson mythique a été produite en masse à Pontarlier au 19e siècle, liant ainsi étroitement le destin de la Capitale du Haut-Doubs à celui de cette paisible vallée suisse.

 

Variété d'armoise, l'Absinthe est une plante vivace, fortement aromatique qui pousse dans toute l'Europe jusqu'à une altitude de 2 000 mètres. Néanmoins, il est établi que les plantes du Jura franco-suisse dégagent des senteurs incomparables et bien supérieures à celles d'autres régions. Ses vertus médicinales et thérapeutiques liées aux troubles digestifs sont reconnues dès l'antiquité.

A la fin du XVIIIe siècle, en Suisse, dans le Val-de-Travers, l'absinthe, mélangée avec d'autres plantes telles que l'hysope, la mélisse, l'anis vert et le fenouil, devient une boisson macérée, ou distillée. Puis, confrontés à un problème de forte taxation douanière à l'exportation, les distillateurs suisses décident de s'installer à Pontarlier, capitale voisine du Haut-Doubs, située à 837 mètres d'altitude. Les débuts sont difficiles et ce n'est qu'à partir de 1830 que la consommation d'absinthe va réellement prendre son essor, grâce à l'appui, involontaire, des troupes coloniales françaises ; ces soldats utilisent en effet l'absinthe pour purifier l'eau. De retour en France, victorieux, ils vont d'une part conserver leurs habitudes de consommation en dégustant leur absinthe dans les cafés des grands boulevards parisiens et les bistrots des villes de garnison, et, d'autre part, devenir des héros que l'ensemble du public aura plaisir à imiter.